Budapest // La grandeur des Ruins Bars

Quand nous avons décidé de passer quelques jours à Budapest, nous avions qu’une obsession : Tester les Ruins Bars, et vous savez quoi ? Je mangerais mon bonnet pour retourner boire une pinte dans un de ces immeubles abandonnés !

C’est très compliqué de décrire un lieu tel qu’un Ruin Bar, il faut le vivre pour ressentir l’atmosphère qui trône entre ces “vieux” murs de pierre. Mais nous allons tâcher de vous raconter notre expérience le plus simplement possible.
Prenez de grands immeubles abandonnés du centre-ville, placez-y une décoration de récup’, des lapins géants en guise de chicha, des mannequins au fœtus apparent, des plantes grimpantes surplombants les hôtes, des cochons volants, des photos de vacances d’illustres inconnus, des objets des années 80 en tout genre, puis pourquoi pas une salle de concert et surtout des bars aux quatre coins du bâtiment et voilà le décor est planté.

Nous avons raccourcis la description du lieu… il vous faudra plusieurs nuits entières pour découvrir chaque détails de la décoration, et c’est ça qu’on aime !

On peut y boire tout ce que l’on veut ! De la tisane au mojito, j’ai même aperçu une bouteille de Ricard bien poussiéreuse… Chaque bars installés dans un coin du lieu est tenu par un connaisseur super sympa qui te garantira sourires et bonne humeur ! On peu y manger des spécialités hongroises mais aussi des classiques burgers ou hot dog, enfin tout pour se sentir bien.


Il y a bien sûr une grande influence de touristes mais l’ambiance y reste conviviale et chaleureuse, surement moins underground qu’au lancement du premier Ruin Bar en 2001 : le Szimpla Kert, patriarche absolu qui à donné naissance à de nombreux autres lieux de ce genre. C’est tout simplement une institution, élu 2ème meilleur bar du monde !

 

Annulez vos prochaines vacances et foncez au Szimpla Kert :  mangez des carottes crues, buvez une pinte de Dreher, écoutez de la bonne musique, gardez les yeux ouverts et profitez, de notre point de vue, du meilleur bar que l’on ai vu !

 

Previous Post Next Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *